Le Moniteur des Pharmacies n° 3068 du 21/02/2015
 

Éditorial

Laurent Lefort


Fascinés par les objets connectés ? Le projet qui suit risque tout de même de donner des sueurs froides à ceux qui recherchent avant tout la crédibilité. L’office américain des brevets et des marques a accepté début février une demande pour le moins fantasque, déposée en 2012 par Motorola Mobility qui appartenait alors à Google. L’invention en question est un spray déodorant d’un nouveau genre. Numérique et connecté. De là à conclure que pour Google, l’argent n’a pas d’odeur….Ressemblant à un petit boîtier-ventilateur, ce déo high-tech analyse l’intensité des mouvements, leur durée, l’élévation de la température corporelle ou encore l’humidité de la peau. Dès lors, après avoir détecté ces paramètres, si le boîtier juge que celui ou celle qui le porte est susceptible d’émettre une odeur désagréable, il diffuse un parfum ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !