Le Moniteur des Pharmacies n° 3066 du 07/02/2015
 

PHR

Entreprise

Stéphanie Bérard


Posséder un objet connecté de santé n’est pas encore ancré dans les habitudes : seulement 13 % des Français avouent en posséder un, d’après un sondage IFOP réalisé pour le groupe PHR. Ceux qui ont franchi le pas souhaitent surveiller et mesurer des constantes comme la tension et la température. Si une personne sur deux considère le médecin comme le professionnel de santé le plus compétent pour analyser ces données, 77 % seraient prêts à les partager avec leur pharmacien lors d’un entretien (voir infographie ci-dessous) et 65 % approuvent la création d’un espace réservé aux objets connectés dans la pharmacie. Pour Lucien Bennatan, président de PHR, il n’est pas question de laisser s’échapper ce nouveau marché : « Le public doit s’habituer à voir des objets connectés dans la pharmacie. » Le groupement a d’ailleurs noué un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Seriez-vous favorable à une interdiction pure et simple du libre accès pour l’automédication en pharmacie ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK