Le Moniteur des Pharmacies n° 3063 du 17/01/2015
 

SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Actualités

Anne Drouadaine


L’Académie nationale de pharmacie recommande le dépistage capillaire de l’alcool lors des visites médicales précédant la restitution du permis de conduire. En effet, les phanères, dont les cheveux, stockent des substances exogènes, notamment l’éthylglucuronide, produit du métabolisme hépatique de l’alcool. Les cheveux poussant en moyenne de 1 cm par mois, le dosage de l’éthylglucuronide permet de retracer cm par cm l’historique de la consommation d’alcool dans le temps. Ainsi une consommation excessive d’alcool (supérieure à 60 g par jour, soit 6 verres standards) sera établie avec une concentration d’éthylglucuronide dépassant 30 picogrammes par milligramme. Spécifique de l’alcool, sa concentration n’est pas modifiée par la prise de médicaments.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Allez-vous vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 quand le ministère aura donné son feu vert ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !