Le Moniteur des Pharmacies n° 3056 du 22/11/2014
 

Éditorial

Laurent Lefort


Pour le moment, moins de 1 % des officines pratiquent la vente en ligne de médicaments. En même temps, 3 % des patients seulement seraient déjà passés à l’acte. Bref, aujourd’hui, beaucoup restent dubitatifs sur l’intérêt de la vente en ligne de médicaments. Beaucoup mais pas tous. Il y en a au moins un qui ne débranche jamais. C’est Michel-Edouard Leclerc. Son nouvel angle d’attaque passe désormais par la Toile. Saisissant l’opportunité que lui offre le lancement par le groupe Lagardère de DoctiPharma (voir p. 36), il n’a pas manqué d’annoncer sur France Inter, le 17 novembre, qu’il comptait lui aussi lancer un site de vente en ligne de médicaments. Faute de grives on mange des merles. Une façon aussi de dire aux pharmaciens : « Vous avez gagné une bataille mais la guerre continue. » A ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !