Le Moniteur des Pharmacies n° 3048 du 27/09/2014
 

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Alexandra Blanc**, Julie Réaux***


Réponse : Les contre-indications de nature cardiovasculaire à une cure thermale sont rares et concernent les sujets insuffisants cardiaques ou hypertendus sévères. L’existence d’une cardiopathie ischémique traitée avec succès par la pose d’un stent autorise donc ce type de séjour, après accord du cardiologue. Le programme de soins sera adapté dès l’arrivée avec le médecin thermal. De démarrage progressif, il exclura les douches froides ou les ambiances trop chaudes (sauna, hammam). Il pourra être revu pendant la cure en fonction de la tolérance du patient. Pour la gonarthrose, les bains généraux pourront être diminués à 34,5 °C au lieu de 38 °C, les douches générales et locales à 35 °C (au lieu de 38 °C). Des exercices de mobilisation seront proposés en piscine dans une eau entre 34 et 36 °C. De la vapeur d’eau thermale ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK