Le Moniteur des Pharmacies n° 2989 du 22/06/2013
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Damien Lacroix*, Yolande Gauthier**


Réponse : La directive de l’ANSM de 2012 qui interdit certaines plantes et médicaments à visée amaigrissante ne s’applique qu’aux préparations magistrales et non aux compléments alimentaires tels que les gélules Arkopharma de C. aurantium et de G. cambogia. Ces derniers relèvent du droit alimentaire et ne doivent pas contenir plus de 30 mg de synéphrine (soit 500 mg d’extrait titré à 6 %) pour être commercialisés. La synéphrine est présente dans l’alimentation, notamment dans le jus d’orange (15 à 27 mg/l), et il serait disproportionné, selon la DGCCRF, de l’interdire totalement dans les compléments alimentaires. Des rhabdomyolyses ont été décrites suite à la consommation de produits américains contenant G. cambogia mais dont la composition exacte n’était pas connue. Il est donc possible que cet effet indésirable ait été induit par d’autres substances contenues dans ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK