Le Moniteur des Pharmacies n° 2985 du 25/05/2013
 

AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

Actualités

Magali Clausener


Suite à la décision de l’Autorité de la concurrence contre Sanofi (voir « Le Moniteur » n° 2984 du 18 mai 2013), les laboratoires doivent être sur le qui-vive. « La décision de l’Autorité est originale car elle retient le dénigrement comme étant un abus de position dominante. Or, le dénigrement est généralement retenu comme comportement de concurrence déloyale devant les juridictions civiles », explique Me Evelyne Friedel, avocate associée du cabinet Taylor Wessing à Paris. « La décision contre Sanofi démontre qu’une pratique de dénigrement de courte durée (5 mois) peut entraîner une amende significative dans ce contexte particulier du médicament », remarque Marc Lévy, avocat associé du cabinet SJ Berwin et responsable du département Concurrence. Un guide de bonnes pratiques pour les laboratoires Pour ce dernier, « outre la sanction pécuniaire, cette décision peut avoir deux autres conséquences : une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !