Le Moniteur des Pharmacies n° 2984 du 18/05/2013
 

Cahiers Formation du Moniteur

Iatrogénie


CAS N° 1 – EFFETS INDÉSIRABLES Arrêt brutalMadame O., 42 ans, traitée depuis six mois par paroxétine (Déroxat 20 mg/j), demande conseil au pharmacien. Se sentant mieux, elle n’avait plus envie de prendre son médicament pendant les vacances et l’a arrêté il y a une semaine. Depuis deux jours, elle se sent fatiguée et angoissée par moment. Elle dort très mal, et « souffre à nouveau de son intestin irritable ». L’arrêt du traitement antidépresseur peut-il expliquer ces signes ? Oui : la suspension brutale d’un traitement antidépresseur, notamment par un IRS, peut induire des signes d’arrêt. ANALYSE DU CAS • Tous les IRS peuvent induire des signes d’interruption de traitement. Leur sévérité varie selon la molécule (les molécules à demi-vie courte, sans métabolites actifs, seraient plus fréquemment impliquées que les molécules à demi-vie longues), la posologie du traitement et sa durée. La paroxétine ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vous-êtes vous assuré (e) les services d’un médiateur de la consommation ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK