Le Moniteur des Pharmacies n° 2983 du 11/05/2013
 

Actualités

CE QUE VOUS EN PENSEZ

François Pouzaud


Denis Colas, Barr (Bas-Rhin) En général, je respecte la mention « non substituable » portée en face du médicament prescrit, mais si le client est d’accord, ce qui arrive de temps en temps, je lui délivre le générique. Mais j’évite de trop le faire car, en cas de pépin, ma responsabilité est engagée. Dans la majorité des cas, c’est à sa demande que le médecin appose cette mention. J’ai déjà adressé à la sécurité sociale plus de 200 photocopies d’ordonnances avec un « NS » détourné de son utilisation dans un but purement de clientélisme. Dans mon officine, 15 % des ordonnances ont cette mention, les médecins n’étant pas concernés par les économies. Christophe Wilcke, Spincourt (Meuse) Les revirements de certains médecins sont surprenants. Pendant des années, ils ont soigné leurs patients avec des génériques et reviennent au ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vos patients expriment-ils l’envie de se faire vacciner contre le Covid-19 par vous (ou quelqu’un de votre équipe) ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK