Le Moniteur des Pharmacies n° 2972 du 02/03/2013
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier


Réponse : Oui. Pour faire face à la pénurie de greffons, l’Agence de la biomédecine a inscrit dans ses priorités le développement du don d’organe par des donneurs vivants. La loi de bioéthique du 7 juillet 2011 a ainsi élargi la possibilité du don vivant à la famille étendue (parent, fratrie, enfant mais aussi grands-parents, oncles ou tantes, cousins germains, mari ou femme), au compagnon vivant depuis au moins 2 ans avec le malade ainsi qu’à toute personne entretenant un lien d’amitié stable avec le malade depuis au moins 2 ans. Le recours aux dons croisés entre deux couples donneur/receveur est également autorisé : le donneur du couple A donne au receveur du couple B avec lequel il est compatible, et réciproquement. Alors que 12 000 patients attendaient une transplantation rénale en 2011, seuls 2 976 ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vaccinez-vous beaucoup contre la grippe cette année ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !