Le Moniteur des Pharmacies n° 2949 du 22/09/2012
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Géraldine Galan*, Damien Lacroix**, Laurence Vénin***


Réponse : Il n’existe aucune dérogation en ce qui concerne les personnes malvoyantes. Rappelons que le dispositif « tiers payant contre génériques » impose que la mention « non substituable » soit apposée de façon manuscrite et intégrale pour chaque médicament prescrit concerné. Le prescripteur doit donc se conformer à cet impératif. La mention « médicaments non substituables » en haut de l’ordonnance ne remplissant pas cette obligation, vous devez délivrer, lorsqu’ils existent, les génériques. En cas de refus des génériques par le patient, ce dernier devra faire l’avance des frais et s’acquitter du prix des produits délivrés. Afin que le patient puisse se faire rembourser, vous établirez un volet de facturation papier, accompagné des vignettes, qu’il devra adresser à sa CPAM*. Source : CNAM.*Application des consignes de la caisse nationale divergente selon les caisses primaires.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Depuis le couvre-feu généralisé, constatez-vous un accroissement de la fréquentation avant 18 heures ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK