Le Moniteur des Pharmacies n° 2948 du 15/09/2012
 

GÉNÉRIQUES

Actualité

Magali Clausener

Alors que le taux de substitution national augmente, certaines associations de patients mettent en cause la bioéquivalence des génériques et le manque de réflexion en amont de l’Assurance maladie et de l’ANSM pour la substitution de certaines molécules.


Selon les dernières données, le taux national de substitution atteint 78,2 % à la mi-août. Ce qui représente une augmentation de 6,8 points depuis la signature de la nouvelle convention pharmaceutique. A l’exception de la Loire-Atlantique et de la Sarthe qui affichent une légère régression mais des taux de substitution supérieurs à plus de 84 %, la généralisation du « tiers payant contre génériques » (TPCG) a porté ses fruits. Seuls le Centre et la Corse, qui ont tardé à mettre en place le dispositif présentent des taux inférieurs à 70 %. Partout ailleurs, la remontée est flagrante, allant jusqu’à une hausse de 20 points dans les Alpes-Maritimes (voir carte). Cette évolution positive est également vraie pour les départements d’outre-mer. En Guadeloupe, le taux de substitution a grimpé de plus de 10 points pour atteindre ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !