Le Moniteur des Pharmacies n° 2932 du 05/05/2012
 

CANCER DU COL

Actualités

Géraldine Galan


Il y aurait un intérêt à poursuivre le dépistage régulier du cancer du col de l’utérus « jusqu’à 70 voire 75 ans » tous les 3 à 5 ans. Ce sont les conclusions d’une étude rétrospective regroupant plus de 53 600 femmes de plus de 65 ans ayant effectué un frottis cervical entre 2004 et 2008 en Rhône-Alpes. Alors que la France préconise un dépistage jusqu’à 65 ans, les auteurs soulignent qu’un tiers des cancers du col de l’utérus sont découverts après cet âge. Les résultats publiés dans le Bulletin du cancer font état de « frottis pathologiques » dans 14,2 cas pour 1 000 et de « frottis évocateurs de cancer »dans 1,4 cas sur 1 000. Près de 65 % des patientes dont le frottis évoquait un cancer avaient un suivi inconnu dans la décennie qui précédait.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !