Le Moniteur des Pharmacies n° 2932 du 05/05/2012
 

ALCOOL

Actualités

G.G.


Une étude canadienne publiée dans la revue Addiction s’est penchée sur l’impact de la politique d’augmentation des prix des boissons alcoolisées menée en Colombie-Britannique entre 1989 et 2010. Les auteurs ont observé qu’une hausse de 10 % du prix minimum de toutes les boissons alcoolisées confondues en réduisait leur consommation de 3,4 % en moyenne. Pour les liqueurs et spiritueux cette diminution était proche de 7 %, 9 % pour le vin, 14 % pour le cidre et 1,5 % pour la bière. L’effet de ces mesures sur le taux d’hospitalisation et de décès liés à l’alcool devra être analysé au cours d’études complémentaires. En attendant, les auteurs considèrent déjà ces premiers éléments comme des « arguments forts » en faveur de l’utilisation de la hausse des prix contre les effets sanitaires liés à la consommation d’alcool.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !