Le Moniteur des Pharmacies n° 2928 du 07/04/2012
 

DIMANCHE 25 MARS (16 H–17 H 15)
FORMATEURS DE SANTÉ ASSOCIÉS, JEAN OCCULTI, PHARMACIEN D’OFFICINE, JEAN-MARC AGOSTINUCCI ET PHILIPPE BERTRAND, PRATICIENS HOSPITALIERS AU SAMU 93, AUTEURS DU LIVRE « URGENCES PÉDIATRIQUES À L’OFFICINE », ÉD. PRO-OFFICINA, WOLTERS KLUWER

Formation

PHARMAGORA 2012

Carole Fusi

Les idées reçues concernant les gestes d’urgence sont nombreuses et peuvent parfois s’avérer dangereuses. Souvent entretenues par certaines séries télévisées, elles concernent aussi bien les patients que les professionnels de santé. Voici cinq idées reçues parmi les plus communément véhiculées.


Vrai ou faux ? 1) Il ne faut pas retirer le casque intégral d’un motard accidenté et inconscient. 2) En cas de crise d’épilepsie, il faut mettre un objet entre les dents de la personne pour éviter qu’elle avale sa langue. 3) Un patient qui fait une fausse-route et tousse peut être aidé par l’administration de claques dans le dos. 4) En cas d’ingestion accidentelle d’un produit ménager, il faut faire vomir le patient le plus rapidement possible. 5) On peut soulager le patient en lui administrant un pansement gastrique. Réponses : Toutes ces affirmations sont fausses ! 1 : il faut retirer le casque lorsque la victime est inconsciente pour voir si la personne respire. 2 : il est impossible d’avaler sa langue ! De plus, l’objet risque d’abîmer voire de casser les dents du patient et être avalé. Il faut glisser un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vaccinez-vous beaucoup contre la grippe cette année ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !