Le Moniteur des Pharmacies n° 2928 du 07/04/2012
 

Actualités médicaments

PHARMAGORA 2012

Véronique Pungier


La suspension buvable Doliprane, administrée avec une pipette différente de celle prévue pour prélever la bonne dose de paracétamol, est le premier médicament source d’erreurs médicamenteuses en ville. « En 2010, il a été l’objet de 300 appels au centre antipoison et de toxicovigilance de Nancy », raconte Elisabete Gomes, pharmacienne attachée de service, lors de la conférence « Erreurs thérapeutiques : comment aider vos patients à déjouer les pièges des médicaments ? ». « La confusion de pipettes avec la suspension buvable d’Advil vient juste derrière avec 290 appels en 2010 », poursuit-elle. Deux tiers des erreurs d’administration en pratique de ville concernent en effet les enfants : 42 % ont moins de 10 ans, parmi lesquels 80 % ont moins de 5 ans, selon les statistiques de Nancy.Céline Moulut, pharmacienne exerçant à la fois en officine et au CAPTV ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vaccinez-vous beaucoup contre la grippe cette année ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !