Le Moniteur des Pharmacies n° 2896 du 10/09/2011
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Sylviane Le Craz*, Géraldine Galan**


Réponse : L’utilisation de patchs anesthésiants n’est pas recommandée de façon systématique pour la vaccination pédiatrique. Elle est surtout préconisée pour limiter l’appréhension d’enfants craintifs ou ayant eu des soins douloureux. Cette anesthésie permet de limiter la douleur liée à la pénétration de l’aiguille et réduit ainsi le spasme musculaire sous-jacent. Pour l’antalgie de l’enfant de moins de 4 mois, l’Afssaps recommande en premier lieu l’administration orale de solutions sucrées, associée à la succion. En dehors du BCG, les patchs de lidocaïne-prilocaïne constituent une alternative. L’Afssaps note que l’idéal est de distraire le nourrisson au moment de l’acte douloureux. Une étude française menée en 2004, au cours d’administration d’EPO chez des enfants prématurés, conclut à une efficacité supérieure de la succion de solution sucrée par rapport à l’application de patch Emla. En ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Envisagez-vous de mettre tout ou partie de votre équipe en chômage partiel ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK