Le Moniteur des Pharmacies n° 2878 du 16/04/2011
 

POINT DE VENTE

Entreprise

Chloé Devis

Certaines marques de cosmétique cèdent aux sirènes des ventes privées sur Internet. Portent-elles tort aux officines ? Décryptage.


Les sites, qui proposent des déstockages de grandes marques, avec parfois des ristournes de 50 %, ont envahi la Toile. Ces ventes flash de quelques jours, qui ont d’abord touché la mode, concernent aujourd’hui certaines grandes marques de cosmétique référencées en officine, comme L’Oréal, Omega Pharma, Roc, Slendertone ou encore Elysambre. Nathalie Gilles, pharmacienne à Rosières (Ardèche), se dit « choquée » par une opération de vente flash menée par Elysambre alors qu’elle s’apprêtait à mettre en place une animation de la marque de maquillage bio. « Le produit en question était proposé avec 50 % de réduction. Pour nous, cela correspond au prix coûtant. L’offre est restée en ligne plusieurs jours, nous obligeant à baisser nos prix. Le laboratoire se sert des points de vente pour assurer sa notoriété et nous tire dans le dos ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !