Le Moniteur des Pharmacies n° 2878 du 16/04/2011
 

Actualités

Magali Clausener


Le 7 avril, alors que s’ouvrent les négociations pour la nouvelle convention médicale, le Conseil d’Etat valide le contrat d’amélioration des pratiques individuelles (CAPI). Créé le 9 mars 2009 par l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie (UNCAM), le CAPI s’adresse aux médecins généralistes qui s’engagent à développer des actions de santé publique et à prescrire des génériques. En contrepartie, l’Assurance maladie leur verse une prime annuelle de « performance ». Mais s’il connaît un certain succès (15 000 médecins sous contrat à ce jour), le CAPI est loin de faire l’unanimité. Trois recours en quelques mois Le 17 juin 2009, le Leem dépose un recours en Conseil d’Etat. Le principal motif ? Les médecins doivent prescrire plus de génériques que de produits innovants et privent ainsi les patients des « derniers progrès de la science ». Quelques jours plus tard, la Confédération ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !