Le Moniteur des Pharmacies n° 2869 du 19/02/2011
 

Actualité

INTERNATIONAL

Marie Luginsland


Chantre du libéralisme depuis la chute du Rideau de fer, la Hongrie est revenue sur ses pas le 1er janvier en interdisant l’implantation de nouvelles pharmacies, aux grossistes, fabricants et groupes d’investissement. La majorité du capital devra désormais être détenue par un pharmacien. Quant aux chaînes déjà existantes, leurs actionnaires devront céder d’ici à 2014 au moins un quart du capital de chaque officine à un pharmacien, 51 % à partir de cette date et la totalité à partir de 2017. Les jours s’annoncent difficiles pour les répartiteurs Phoenix et Hungaropharma, et la société Humantrade, appartenant au fabricant israélien Teva, qui détiennent un tiers des 800 pharmacies de chaînes en Hongrie. Quorum à la française en Hongrie L’Ordre des pharmaciens se réjouit, estimant qu’un « délai de six ans est raisonnable pour se retourner ». Mais ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Depuis le couvre-feu généralisé, constatez-vous un accroissement de la fréquentation avant 18 heures ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK