Le Moniteur des Pharmacies n° 2865 du 22/01/2011
 

INSTALLATION

Transaction

François Pouzaud

L’« earn-out » permet, lors de l’achat de son officine, d’étaler le paiement et d’obtenir une révision du prix si les prévisions annoncées par le cédant ne sont pas conformes à la réalité. Une clause astucieuse lorsque les divergences sont importantes.


Dans la négociation, il y a, bien sûr, le prix mais aussi les conditions de la cession qui peuvent constituer des éléments très importants de l’accord final. Dans certains cas, le vendeur peut accepter un règlement partiel du prix, dont une partie devient révisable et indexée sur les performances futures. On parle alors de « révision de prix » ou « clause d’earn-out », une pratique qui n’a pas cours pour les transactions d’officines mais qui est courante dans d’autres secteurs du monde de l’entreprise. Une clause à négocier prudemment Cette clause permet de fractionner le prix en deux paiements. La première partie est payable au jour de la cession et la seconde un, deux ou trois ans après, en fonction des performances enregistrées par l’entreprise. Ainsi, si les prévisions annoncées par le cédant se réalisent, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !