Le Moniteur des Pharmacies n° 2865 du 22/01/2011
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité

Stéphanie Bérard

Cinq cents premières officines participent à un dépistage des maladies cardiovasculaires. Un acte pharmaceutique pour lequel les officines toucheront 18 euros.


Les nouvelles missions du pharmacien édictées par la loi HPST prennent forme avec le partenariat signé entre le Collectif national des groupements de pharmaciens d’officines (CNGPO), l’assureur Allianz et huit laboratoires*. « Cette opération nationale et pérenne va permettre aux officines de dépister les maladies cardiovasculaires chez des personnes en bonne santé. Pour le pharmacien, c’est une possibilité d’élargir sa palette de services ainsi qu’une nouvelle source de rémunération », déclare Pascal Louis, président du CNGPO. Ce service, mis en œuvre le 18 janvier dernier, est destiné à toutes les officines, qu’elles soient ou non adhérentes à un groupement. Le pharmacien devra d’abord s’inscrire sur le site Internet www.depistage-officine.com, où il lui faudra suivre une formation de deux heures et demie. Après avoir signé une charte d’engagement, le pharmacien pourra ensuite commander le matériel permettant ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !