Le Moniteur des Pharmacies n° 2836 du 19/06/2010
 

Vous avez la parole

Courrier

Jean-Patrice Folco


L’Ordre des médecins a raison : renouveler une pilule contraceptive sans avis médical peut entraîner une prise en charge dégradée des femmes qui ne verront plus la nécessité de se rendre chez le médecin ou la sage-femme. On peut quand même se poser la question de savoir pourquoi l’Ordre des médecins ne fustige pas les médecins qui renouvellent les prescriptions de pilules (parfois pour un an) en nous envoyant des fax, donc sans voir leur patiente. On peut aussi se poser la question sur la qualité de la prise en charge par les pharmaciens des malades qui obtiendront des téléprescriptions les jours de garde parce que les médecins ne veulent plus assumer leur rôle ce jour-là. Moi qui suis pour la qualité de la dispensation, pourquoi l’Ordre des pharmaciens ne nous demanderait-il ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !