Le Moniteur des Pharmacies n° 2836 du 19/06/2010
 

LABORATOIRES

Entreprise

Stéphanie Bérard

Leader mondial de la cosmétique, Estée Lauder défend le principe d’une distribution sélective. Et entend faire monter en puissance le réseau officinal en France avec sa marque Darphin. Interview de son P-DG, Fabrizio Freda.


Le Moniteur : Estée Lauder défend la distribution sélective. Pour quelles raisons ? Fabrizio Freda : Pour Estée Lauder, chaque marque a son propre profil et doit évoluer dans le canal de distribution pour lequel elle a été conçue. La distribution sélective, nous continuons à y croire car elle permet d’associer une marque de qualité à un service personnalisé, et ce pour une certaine typologie de clientèle. C’est, par exemple, le cas pour la cosmétique, dont les produits s’efforcent de s’adapter au plus près aux différents types de peaux. Une étude américaine montre d’ailleurs qu’une cliente qui achète un fond de teint dans une grande surface a deux fois plus de risques de se tromper de produit que dans un canal de distribution sélective. Et, avec Darphin, le principe est le même ? Oui. Darphin a été ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !