Le Moniteur des Pharmacies n° 2831 du 15/05/2010
 

Comptoir

Questions de comptoir


Réponse. Bien que les allergies croisées soient fréquentes entre les laits des différentes espèces (homologies de structure entre les protéines), les allergies au lait de chèvre ou de brebis sans allergie au lait de vache ne sont pas rares. Les patients peuvent alors consommer sans risque du lait de vache. Leurs manifestations sont plus sévères que pour les autres allergies alimentaires et elles apparaissent souvent pour des quantités infimes de lait de chèvre ou de brebis. De plus, l’éviction de ces laits est difficile car, contrairement au lait de vache, leur déclaration n’est pas obligatoire dans la composition des aliments industriels. Nombreux sont donc les aliments qui contiennent des traces de lait ou de fromage de chèvre ou de brebis sans mention sur l’emballage (pizza, certains fromages de vache contaminés ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK