Le Moniteur des Pharmacies n° 2820 du 06/03/2010
 

POINT DE VENTE

Entreprise

On le sait, la meilleure façon de booster le rayon dermocosmétique est de lui affecter un collaborateur, esthéticienne de formation ou préparatrice spécialisée, et d'organiser des animations. Témoignages de confrères ayant acquis une compétence dans ce domaine.


René Blajman, titulaire de la Pharmacie du Cygne à Sarreguemines (Moselle), est convaincu depuis longtemps de l'intérêt de faire profiter à ses clients des compétences d'une esthéticienne. « En 1981, nous avions créé un institut de beauté à l'étage, avec une structure juridique indépendante. Nous en avions eu l'idée car, à l'époque, Sarreguemines ne comptait seulement que deux instituts de beauté pour 25 000 habitants. Lorsque l'esthéticienne qui y travaillait n'avait pas de rendez-vous, elle proposait des animations à l'officine », raconte René Blajman. Las, cinq ans plus tard un incendie détruit l'institut de beauté. Mais le titulaire ne baisse pas les bras et recrute deux esthéticiennes pour animer à l'officine le rayon dermocosmétique. Composé de dix-huit gammes, il génère un chiffre d'affaires de 220 000 euros par an. « ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !