Le Moniteur des Pharmacies n° 2797 du 10/10/2009
 

POLITIQUE DE SANTÉ

Actualité

Dans le PLFSS 2010, présenté lundi, le gouvernement prend acte du fait que le problème de notre système de soins vient des recettes, mais serre plus que jamais la vis sur les dépenses. L'ONDAM pourrait même être fixé à + 3 % chaque année.


Le déficit est la conséquence stricte et totale de la crise », a assuré Eric Woerth, ministre du Budget (1). Moyennant quoi l'essentiel des mesures annoncées porte... sur la maîtrise des dépenses. Certes, il laisse entendre qu'il faudra prendre des mesures sur les recettes (augmentation de la CSG et de la CRDS), mais plus tard, « pour ne pas compromettre la reprise : sans reprise, pas de solution pour les comptes sociaux ». Cela suffira-t-il ? Il faudra « peu à peu recentrer l'assurance maladie sur le financement des dépenses les plus utiles ». Sa conception de la future assurance maladie obligatoire ayant été sommairement mais clairement exprimé, Eric Woerth a confirmé que l'ONDAM se limiterait à + 3 % en 2010 (+ 2,8 % pour la ville et l'hôpital), mais ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !