Le Moniteur des Pharmacies n° 2795 du 26/09/2009
 

Enquête

Les centrales d'achats pharmaceutiques, tout comme les structures de regroupement à l'achat, sont de nouveaux outils désormais à la disposition de la profession. Mais lequel est le plus adapté à vos besoins. Notre dossier, assorti d'avis de spécialistes, devrait vous aider à y voir plus clair.


Un nouveau type d'entreprise pharmaceutique est né depuis la parution le 21 juin dernier du décret définissant la centrale d'achat pharmaceutique (CAP), modifiant du même coup l'article R. 5124-2 du Code de la santé publique (définition des fabricants, exploitants, dépositaires et grossistes-répartiteurs). Cette centrale d'achat pharmaceutique peut en effet se livrer « soit en son nom et pour son compte, soit d'ordre et pour le compte de pharmaciens titulaires d'officines ou des structures [de regroupement] à l'achat, au stockage des médicaments autres que des médicaments expérimentaux, à l'exception des médicaments remboursables par les régimes obligatoires d'assurance maladie, en vue de leur distribution en gros et en l'état à des pharmaciens titulaires d'officines ». Une centrale d'achats ne pourra donc se livrer aux opérations d'achat et de stockage des médicaments en ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !