Le Moniteur des Pharmacies n° 2771 du 21/03/2009
 

LABORATOIRES

Entreprise


Le marché des génériques fait des émules. Depuis la mi-mars, Pfizer met à disposition du pharmacien une gamme de sept autogénériques de ses princeps dont le brevet est tombé dans le domaine public (amlodipine, fluconazole, sertraline, piroxicam, spironolactone, spironolactone-altizide, azithromycine). Ce n'est pas tout. Un accord conclu avec le manufacturier indien Aurobindo permettra à Pfizer de compléter son offre par un portefeuille de 31 molécules génériques, dont la commercialisation débutera en 2009. Une stratégie de défense des princeps, la diversification des activités pour limiter les risques sur l'innovation ou encore l'opportunité d'aller sur un marché à fort potentiel de croissance en France sont trois bonnes raisons qui pourraient justifier la démarche de Pfizer. Pourtant, le laboratoire se défend de s'appuyer sur de tels arguments. « Notre objectif est de proposer une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !