Le Moniteur des Pharmacies n° 2771 du 21/03/2009
 

POINT DE VENTE

Entreprise

L'offre en podologie présente l'avantage pour le pharmacien d'être simple à présenter et de faire la part belle au conseil. Surtout, depuis janvier dernier, les podologues ne sont plus autorisés à vendre des soins. Le créneau est donc à prendre au plus vite. La marche à suivre en six étapes.


Le marché de la podologie, qui comprend les crèmes et soins, les protections ou encore les produits pour les verrues ou la transpiration, représentait pas moins de 104 millions d'euros en 2008 (source fabricant). « Mais le potentiel des ventes est bien plus important, car la moitié des personnes souffrant des pieds ne se traite pas », avance Emma Berger, directrice marketing de la marque Scholl. Surtout, les grandes surfaces - qui ont généré un CA de 50 MEuro(s) avec les soins en 2008 - n'attirent pas le même type de demande. « Les personnes qui fréquentent la pharmacie pour leurs problèmes de pied recherchent des produits plus techniques répondant à des pathologies plus lourdes », explique-t-on chez Scholl. D'où la nécessité pour le pharmacien de s'imposer sur le créneau ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !