Le Moniteur des Pharmacies n° 2757 du 06/12/2008
 

INTERNATIONAL

Actualité


Décidément, les pharmacies italiennes n'ont pas la cote auprès de la Commission européenne. Alors qu'un procès se déroule déjà devant la Cour européenne de justice - il est reproché à l'Italie d'interdire aux non-pharmaciens de détenir des officines libérales* -, la Commission vient de lancer le 27 novembre une autre procédure d'infraction. Motif : la législation italienne sur l'implantation des pharmacies. Actuellement, un pharmacien italien ne peut détenir plusieurs officines ni cumuler une autorisation d'ouverture de pharmacie avec une participation dans la gestion d'une société de pharmaciens. Par ailleurs, une société a le droit d'exploiter au maximum quatre officines italiennes, à la condition qu'elles se situent dans la même province que son siège social. Pour l'Europe, ces restrictions sont contraires à la liberté d'établissement (article 43 du traité de Rome). ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vaccinez-vous beaucoup contre la grippe cette année ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !