Le Moniteur des Pharmacies n° 2757 du 06/12/2008
 

Questions de comptoir


Réponse. Il s'agit sans doute du bromure de méthylnaltrexone, autorisé depuis avril 2008 aux Etats-Unis par la Food and Drug Administration. Il n'est pour l'instant pas autorisé en France. Ce dérivé de la naltrexone permet de restaurer un transit normal en bloquant l'action des opiacés au niveau des récepteurs mu intestinaux. L'action analgésique de l'opioïde n'est pas influencée du fait du passage très limité de la méthylnaltrexone à travers la barrière hématoencéphalique. La molécule est disponible sous forme sous-cutanée dans l'indication des constipations induites par les traitements par opiacés. Elle est administrée en une prise quotidienne et n'est pas recommandée chez les patients chez qui une occlusion intestinale est suspectée ou diagnostiquée. Ses principaux effets indésirables semblent être des douleurs abdominales, des flatulences, des nausées et des diarrhées. Source : ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !