Le Moniteur des Pharmacies n° 2716 du 16/02/2008
 

Edito


Il va falloir jouer serré. Non seulement les Auclerc, Lechan, Interfour et autres Carremouth en veulent à nos médicaments de prescription facultative - il n'y a qu'à lire les déclarations faites cette semaine au Moniteur par la Fédération du commerce et de la distribution -, mais d'autres menaces, plus diffuses celles-là, pèsent aussi sur le médicament de prescription. Cette fois, ce sont les laboratoires qui, sous couvert d'aide à l'observance et d'information des malades, pourraient venir jouer les apprentis sorciers. La semaine dernière, Roselyne Bachelot annonçait son souhait de faire évoluer rapidement la réglementation pour permettre aux labos de financer des « programmes d'aide à l'observance ». Une fois qu'ils seront autorisés à entrer directement en contact avec leurs « clients » par courriel, téléphone ou SMS, voire en leur ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Allez-vous continuer à pratiquer des tests antigéniques malgré les baisses de tarif ?


Solutions

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK