Le Moniteur des Pharmacies n° 2692 du 15/09/2007
 

PROFESSION

Actualité

A en croire un mot d'ordre de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique, soutenue par l'Ordre, les répartiteurs pourraient désormais refuser certains retours pour, disent-ils, lutter contre la contrefaçon. Mais, à ce jour, aucune liste n'a été communiquée !


La coupe est déjà pleine ? Erreur ! Il reste encore de quoi égayer l'actualité officinale. Lundi, la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP) a publié un communiqué enjoignant aux officinaux d'« exclure l'éventualité de retourner les médicaments ayant fait l'objet d'une alerte, voire d'un retrait pour cause de contrefaçon aux grossistes qui ne seraient alors plus en mesure de garantir de manière fiable l'origine des médicaments qu'ils fournissent ». Aussi concernés : les médicaments « notoirement connus pour faire l'objet de commerce illicite (sur Internet, par exemple) ». Au nom de la lutte contre les trafics, les grossistes-répartiteurs sont donc aujourd'hui officiellement incités à refuser les retours de ces produits dits « sensibles » ou « à risque ». Une position conjointe de la CSRP et de l'Ordre. En ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !