Le Moniteur des Pharmacies n° 2603 du 12/11/2005
 

CONCOURS DE PREMIÈRE ANNÉE

Carrières

Deux tiers des étudiants en médecine ont recours aux prépas privées pour aborder le concours de première année. En pharmacie, c'est plus difficile à chiffrer mais cette pratique semble en augmentation. En dépit des initiatives étudiantes qui lui préfèrent le tutorat.


Epsilon, Galien, Cape Sup, Ex Co Sup... Nées il y a une vingtaine d'années, ces écoles d'accompagnement au concours de pharmacie ont pignon sur rue un peu partout en France. Il en existerait ainsi plus d'une trentaine (y compris les antennes régionales). Leur raison d'être ? « Nous offrons aux étudiants un encadrement et un entraînement au concours de fin de première année. Ils suivent un véritable conditionnement leur permettant d'acquérir les bonnes méthodes de travail pour réussir », explique Marc Blondeau, pharmacien tout juste diplômé et déjà membre du comité de direction d'Objectif Concours, un établissement lyonnais qui accueille 50 étudiants en première année de pharmacie. « J'estime que j'ai réussi grâce à cette préparation », poursuit-il. Trois à six heures par semaine. Les prépas fonctionnent toutes peu ou prou ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !