Le Moniteur des Pharmacies n° 2599 du 15/10/2005
 

TEXTES DE RÉFÉRENCE

Actualité


Un avis de l'Afssaps* définit pour les fabricants les spécialités à prescription facultative en deux catégories : le cas où le patient peut se soigner seul ou avec l'aide du pharmacien, et celui où le médicament est sans danger mais où un diagnostic médical initial ou un suivi est nécessaire. Neuf domaines thérapeutiques sont étudiés. Quelques exemples ? Les ulcères cutanés ou gastriques, le psoriasis, les kératites. A l'inverse, l'« automédication pure » pourrait être étendue aux soins postopératoires en stomatologie, aux soins gynécologiques externes, à certaines toux et aux crampes musculaires par exemple. L'avis contient des fiches relatives à des substances notoirement utilisées en OTC. Il devrait guider les industriels qui voudraient transformer en produits grand public des spécialités à SMR insuffisant pour l'assurance maladie. * Voir le Bulletin officiel ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !