Le Moniteur des Pharmacies n° 2520 du 24/01/2004
 

RÉGIONS

Actualité


Le syndicat des pharmaciens et la préfecture d'Eure-et-Loir viennent d'aboutir à un nouvel accord d'organisation des gardes de nuit et de week-end. Plus que pour des problèmes de sécurité, c'est avant tout parce que le système en vigueur montrait quelques lacunes. « Plusieurs pharmaciens étaient mécontents parce que certains de leurs confrères échappaient aux gardes. Depuis le 1er janvier, la totalité des 133 pharmaciens du département sont impliqués dans ce nouveau système avec une liste établie pour six mois », explique Jean-François Philippe, président du syndicat. Désormais, les clients en zone rurale devront composer le 17 (gendarmerie) pour connaître le nom des pharmaciens de garde alors que dans les agglomérations de Chartres et Dreux, cette information continuera à être communiquée par le commissariat de police. Le département a été découpé en ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !