Le Moniteur des Pharmacies n° 2510 du 15/11/2003
 

Actualité

Enquête

Avec des prix administrés à l'hôpital et une troisième tranche de marge des grossistes, le PLFSS 2004 prépare le terrain à l'ouverture de la réserve hospitalière. Mais la marge officinale devra parallèlement être revue à la baisse pour les produits les plus chers. Chronique d'un désordre annoncé.


Etes-vous favorable à la sortie des médicaments de la réserve hospitalière ? A l'origine réservée aux produits importés non disponibles sur le marché français, la rétrocession aux patients ambulatoires par les pharmacies hospitalières a pris de l'ampleur au fil des ans. A tel point qu'en 2002, le régime général de l'assurance maladie a remboursé plus d'un milliard d'euros à ce titre. Des dépenses qui ont progressé quatre fois plus vite (+ 7,4 % par rapport à 2001) que celles relatives aux médicaments remboursables. « Depuis 1998, notre budget consacré à l'achat de médicaments rétrocédés a triplé », constate effectivement Frédéric Chauvelot, pharmacien à l'hôpital de Morlaix. Mais si les chiffres grimpent, la législation n'avance pas. En effet, la liste des médicaments vendus au public par les établissements de santé est attendue ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !