Le Moniteur des Pharmacies n° 2502 du 20/09/2003
 

PROFESSION

Actualité


Rien ne fait peur à Jean-Pierre Cassan (photo) et surtout pas la mise en place du TFR. Dans un entretien au Quotidien du médecin, le président du LEEM (Les entreprises du médicament) affirme que cette réforme doit s'accompagner de l'abandon de l'obligation pour les médecins de prescrire en dénomination commune (DC) et qu'elle sonne, pour les pharmaciens, la fin du droit de substitution. « Il faut revenir à la prescription en nom de marque et abandonner l'obligation faite au médecin de rédiger son ordonnance en DC. Par cette réforme, je crois vraiment que le médecin va retrouver tout son pouvoir de prescription et c'est une très bonne chose », se satisfait-il. Un appel du pied aux syndicats de médecins pour qu'ils s'affranchissent des accords qu'ils ont signés le 5 juin ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !