Le Moniteur des Pharmacies n° 2502 du 20/09/2003
 

Actualité

Enquête

Le développement des génériques a semé la zizanie entre les pharmaciens et certains laboratoires de médication familiale. Les industriels font corps et souhaitent ouvrir un large débat sur les enjeux et l'intérêt pour l'officine à défendre les marques. Analyse.


Déjà ébranlées par la récession de leur marché, les marques d'automédication doivent affronter depuis peu la concurrence des génériques. Avec leur arrivée dans les officines, la différence de prix entre le médicament familial et le médicament remboursable de vente libre s'est encore accentuée, portant de fait préjudice aux marques. Selon Gilles Alberti, directeur des opérations chez Sanofi-Synthélabo OTC, « les évolutions sur un an sont comprises entre - 7 % et - 20 % pour toutes les grandes marques d'automédication ». Ainsi Aspégic a vu ses ventes baisser de 20 % en un an (- 4 millions d'unités), Doliprane de 2 % (- 2 millions). Maalox a connu, lui, une baisse de 10 % (- 450 000 unités). Conséquence, c'est un peu la guerre froide entre les marques et les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !