Le Moniteur des Pharmacies n° 2502 du 20/09/2003
 

Actualité

Enquête

D'accord pour soutenir les marques, à condition qu'elles s'intéressent vraiment aux pharmaciens et qu'elles le montrent. Tel est le message, en substance, du Collectif des groupements.


Il est impressionnant de voir comment les laboratoires réagissent quand on commence à toucher à leur pré carré, mais ceux-ci ne doivent pas faire l'amalgame, souligne Gilles Brault-Scaillet, président du Collectif des groupements. L'intention des pharmaciens n'est pas de tuer les marques de grande notoriété, ce serait suicidaire ! Cependant, les laboratoires doivent comprendre que les pharmaciens sont dans une logique absolue de s'engager à fond dans la substitution et que les règles du jeu ont changé. Pendant des années, les laboratoires de princeps ne se sont pas intéressés à nous parce que nous étions considérés comme des prescrits situés en bout de chaîne. Maintenant le pharmacien est devenu un prescripteur et le deviendra de plus en plus dans le cadre de son rôle d'acteur économique de santé. Cette nouvelle ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !