Le Moniteur des Pharmacies n° 2473 du 18/01/2003
 

HUMANITAIRE

Carrières

Après le passage des talibans, les pharmaciens ont été presque rayés du système de santé. Au nom d'une collaboration de plus de 40 ans, la faculté de pharmacie de Lyon a décidé de leur venir en aide.


Alors que les regards sont actuellement tournés vers l'Irak, tout le monde ou presque semble avoir oublié l'Afghanistan. Le 6 décembre dernier, le secrétaire général des Nations unies a pourtant rappelé les problèmes humanitaires incessants auxquels doit encore faire face le pays un peu plus de un an après la chute des talibans (novembre 2001). Certes, l'assistance humanitaire et l'aide au redressement ont permis le retour de plus d'un million de réfugiés, le retour à l'école de plus de trois millions d'enfants et l'augmentation de 90 % du taux d'inscription des filles à l'école, mais la reconstruction est très loin d'être achevée. Faculté incendiée. Les Nations unies invitent les donateurs, qui ont trop rapidement interrompu leur soutien financier, à remettre la main à la poche afin de couvrir les besoins les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Comptez-vous ouvrir des DMP à la pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK