Le Moniteur des Pharmacies n° 2457 du 21/09/2002
 

Actualité

Enquête

En dépit des réformes et des lois, les rapports entre les banques et leurs usagers continuent de se placer dans un cadre contractuel. A chaque négociation d'un prêt, d'une ligne de financement ou d'un service, c'est le même scénario... à un détail près : désormais, c'est vous qui faites jouer la concurrence.


Nicolas Levecq, qui vient juste de réaliser une création en première installation (l'ouverture est programmée fin 2002), constate que lorsque votre profil intéresse les banques, l'emprunteur peut négocier au mieux le taux du crédit et les frais annexes en faisant jouer la concurrence. « Je suis allé au plus offrant », raconte-t-il, précisant que les banques dans le Nord s'arrachent les « clients notables ». Fils d'un notaire connu sur la région, ce jeune pharmacien convient que cet atout a été déterminant, comme celui de se porter caution de sa propre création. « J'ai apporté en garantie un PEA et un portefeuille de valeurs couvrant environ 80 % du montant du prêt, la banque ne prend donc aucun risque. De plus, j'y ai transféré mon compte personnel et acheté des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !