Le Moniteur des Pharmacies n° 2419 du 10/11/2001
 

Entreprise

Moniteur Expert


Si son arrêt maladie coïncide avec la période légale de congés payés, un salarié malade ne peut prétendre à un congé en dehors de cette même période, soit entre le 1er mai et le 31 octobre, sauf dispositions plus libérales de sa convention collective. Ce qui est le cas en l'espèce pour la pharmacie d'officine dont l'article 25 de la convention collective nationale prévoit le report des congés en cas de maladie jusqu'au 30 avril de l'année suivante. Ce n'est que si le salarié est encore en arrêt maladie après cette date, et ne peut donc prendre ses vacances, que des indemnités compensatrices lui seront versées. Celles-ci sont calculées en fonction de son temps de travail effectif. Les absences pour maladie sont assimilées par la convention collective à du travail ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !