Le Moniteur des Pharmacies n° 2419 du 10/11/2001
 

Actualité

Enquête


La substitution, à moins qu'elle ne soit explicitement autorisée par le médecin, reste interdite au Portugal. Un vent de libéralisation semble cependant souffler dans ce domaine, les pharmaciens portugais ne s'opposant pas à une généralisation de la substitution, ni d'ailleurs à un élargissement du marché du générique. Ils dénoncent en revanche une directive actuelle selon laquelle, en cas de substitution autorisée par le médecin, l'officinal a obligation de délivrer le générique le moins cher sur le marché. La part détenue par le générique dans les dépenses de médicaments reste très réduite avec moins de 3 % en 1998, date à laquelle il n'existait que 126 génériques officiels. Il est cependant à noter que de nombreux médicaments considérés comme des spécialités « originales » sur le marché portugais sont en fait des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !