Le Moniteur des Pharmacies n° 2419 du 10/11/2001
 

Actualité

Enquête


Que doit-on retenir de ce tour d'Europe de la substitution ? Tout d'abord que cette pratique n'est pas si courante au sein de l'Union. Seuls les Danois et les Néerlandais ont, tout comme les Français, un véritable « droit » de substitution. Dans ces deux pays, le marché des génériques est florissant. Mais les incitations financières concédées aux pharmaciens français sont incontestablement les plus avantageuses. Ce sont aussi les seuls pour lesquels on a cru bon d'agiter le chiffon rouge des excipients à effet notoire. Une exception française dont les officinaux se passeraient bien. Les quatorze autres pays de l'Union, eux, s'en passent... Nous constatons également que le générique peut croître sans droit de substitution, comme le prouvent les Allemands et les Britanniques. Outre-manche, c'est en effet sur les médecins que les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !