Le Moniteur des Pharmacies n° 2419 du 10/11/2001
 

Actualité

Enquête


TP La levée de l'interdiction de substituer est impensable tant la pression exercée par les médecins autrichiens est forte. Il n'existe aucun dispositif incitant les médecins à prescrire les génériques, bien que des pressions politiques soient exercées auprès des praticiens pour qu'ils réalisent des économies dans leurs prescriptions.Les génériques dorment donc bien souvent au fond des tiroirs des officines. La faible place qui leur est accordée dans le système de soins (ils détenaient une part de marché de 9 % à la fin des années 90) tient à la politique de prix. Le niveau des prix des princeps, l'un des plus bas du monde, ne dégage guère de possibilités économiques pour développer un marché du générique Selon Martin Traxler, porte-parole de l'ordre des pharmaciens, aucune évolution à court terme n'est à prévoir ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !