Le Moniteur des Pharmacies n° 2413 du 29/09/2001
 

Cahier formation continue


Action des antiarythmiques sur le tissu nodal MARIE GUIBERT Les progrès thérapeutiques de ces trente dernières années ont fait évoluer la rythmologie du statut de science descriptive et contemplative (analyse de l'ECG) à celui de spécialité interventionnelle avec les possibilités curatives qui en découlent. Les médicaments restent le socle du traitement antiarythmique, même s'ils sont loin de donner entière satisfaction. Les antiarythmiques Le médicament antiarythmique idéal n'existe pas. Dans certains cas, le traitement peut même être plus dangereux que le trouble du rythme à traiter. Il n'y a pas de médicament antiarythmique sans effet secondaire cardiaque ou extracardiaque potentiellement grave. Les antiarythmiques modifient les propriétés électrophysiologiques des cellules myocardiques. Habituellement, ils diminuent l'automaticité et la conductivité myocardiques. Ils peuvent parfois favoriser l'éclosion d'arythmie d'un autre type : c'est l'effet arythmogène ou proarythmique. La plupart des antiarythmiques ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vous-êtes vous assuré (e) les services d’un médiateur de la consommation ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK