Le Moniteur des Pharmacies n° 2411 du 15/09/2001
 

Cahier formation continue


Le recours à la contraception d'urgence doit être exceptionnel. Il intervient après un rapport sexuel non protégé datant de moins de 72 heures. - Divers incidents ont pu se produire : un préservatif a été mal mis ou s'est déchiré, la patiente a oublié de prendre sa pilule (délai supérieur à 12 heures pour une pilule estroprogestative ou décalage de plus de 3 heures pour une pilule progestative), mais aussi en cas d'expulsion de stérilet ou de déplacement d'un diaphragme, ou lorsque toute autre contraception a échoué. - Les spécialités utilisées comme contraception d'urgence contiennent les mêmes principes actifs que la contraception orale usuelle mais la posologie et les dosages sont différents. - Plus la contraception d'urgence est administrée précocement, plus elle est efficace. La première prise doit se faire le plus ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Depuis le couvre-feu, ressentez-vous davantage d’insécurité après 18 heures ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK