• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    Les troubles fonctionnels intestinaux (TFI), synonymes de colopathie fonctionnelle, entraî-nent l’alternance ou l’association de douleurs abdominales, constipation ou diarrhée et ballonnements…

    Une pathologie très fréquente, bénigne mais chronique
    Entre 10 et 20 % des adultes (âge de survenue : 30 à 50 ans) souffrent de TFI. C’est une pathologie bénigne mais chronique pouvant être liée au stress.

    Douleur, constipation, diarrhée, ballonnements

    • La douleur : elle peut être localisée à une fosse iliaque ou diffuser dans la totalité du côlon. Son intensité varie de la simple gêne à la douleur aiguë fulgurante. Elle est généralement soulagée par l’émission de selles et de gaz.
    • La constipation (moins de 3 selles par semaine) : elle est associée à des douleurs ou à des ballonnements. Liés à la production de gaz gastro-intestinaux, les ballonnements surviennent dès le début du repas et obligent le patient à desserrer sa ceinture. L’expulsion de gaz soulage les symptômes.
    • La diarrhée : elle peut alterner avec la constipation, elle est d’abondance modérée, sans glaire ni sang.

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER

    Les limites du conseil
    Une consultation médicale permet d’éliminer une pathologie organique, en particulier un cancer colorectal, surtout si les troubles sont récents ou se sont aggravés récemment ou s’ils surviennent chez une personne de plus de 50 ans. En cas d’altération de l’état général, d’amaigrissement ou de cancer colorectal chez un parent proche, la consultation médicale est impérative.

    Le régime alimentaire
    Il n’existe pas de régime unique convenant à tous les colopathes. Chacun doit trouver ce qui lui convient le mieux. Les fibres peuvent améliorer la constipation mais favorisent également les douleurs et ballonnements abdominaux. Il faut les introduire progressivement, sans excès.

    En cas de diarrhée ou ballonnements

    • Les adsorbants intestinaux : limitent l’irritation de la muqueuse intestinale, fixent les toxines et les gaz : argiles (Smectalia, Bedelix), charbon activé (Charbon de Belloc, Formocarbine granulés).
    • Les agents antiflatulents, proches des adsorbants, ont une action ciblée sur la fixation des gaz. À base de diméticone (Gel de polysilane UPSA) ou de siméticone (Polysilane Delalande comprimé à croquer, Siligaz), ils modifient la tension superficielle des gaz et provoquent leur coalescence dans la lumière intestinale.
    • Adsorbants et antiflatulents peuvent être associés (Carbosylane). Tous doivent être pris à distance (2 heures) des autres médicaments.
    • Les ralentisseurs du transit du type lopéramide sont à éviter.

    Lutter contre la constipation
    En complément des conseils d’hygiène (boire suffisamment, faire de l’exercice régulièrement), conseiller des laxatifs osmotiques (Sorbitol Delalande, Laxaron, TransipegLib, Microlax Macrogol, Forlax Lib, Casenlax…), de l’huile de paraffine (Lansoyl, Restrical…), en précisant de ne pas s’allonger dans les 2 heures, ou des laxatifs de lest (Mucivital Ispaghul, Ortis Fruits et Fibres, Opti’Fibre…) qui augmentent la masse fécale et accélèrent le transit. Les laxatifs irritants à base d’anthraquinones (bourdaine, aloès, séné, cascara, etc.) sont à proscrire.

    Calmer les spasmes douloureux
    • La trimébutine (Débricalm) est un modificateur de la motricité digestive indiqué dans les troubles fonctionnels intestinaux.
    • Les antispasmodiques musculotropes (Spasmocalm, Spasfon…) inhibent la contraction musculaire des fibres lisses, notamment au niveau du tube digestif. Les lyocs, à laisser fondre sous la langue, sont d’un effet plus rapide que les comprimés. Un antispasmodique, l’alvérine, est associé au siméticone dans Météospasmyl pour lutter contre les douleurs abdominales accompagnées de ballonnements.

    QUELS CONSEILS DONNER

    Supprimer les aliments fermentescibles
    • Tous les aliments fermentescibles sont à limiter : choux, haricots blancs, petits pois, céleri, artichaut, concombre, viandes en sauce, charcuterie, légumes et fruits secs, agrumes, melon.
    • Éviter également les chewing-gums, les boissons gazeuses et les excitants (alcool, café, thé).
    • Boire beaucoup d’eau plate pour hydrater les selles.

    Attention aux ballonnements d‘origine iatrogène
    Certains laxatifs comme le lactulose peuvent entraîner des ballonnements, surtout en début de traitement. Il faut diminuer les doses ou stopper le traitement.

    Éviter le stress
    Le stress accentue les douleurs et les symptômes de la colopathie fonctionnelle. L’acupuncture, la relaxation et le yoga peuvent être conseillés chez les patients anxieux.

  • theme (Thème) : Gastro-Entérologie
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Troubles-fonctionnels-intestinaux
  • Calage (description) :

Allez-vous profiter de la possibilité offerte aux pharmaciens d’un dépistage gratuit du Covid-19 ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK